Project Description

Avec l’Inde et la Chine, le Sri Lanka est un des principaux producteurs de thé au monde. Trois cent mille tonnes de feuilles de thé séchées sont produites sur cette île tous les ans. Une fraction seulement du poids des feuilles fraîches récoltées uniquement à la main, même au 21ième siècle. Les cueilleurs sont souvent des jeunes femmes comme Rashmi. Pour quelques roupies, elle passe des journées entières à cueillir les feuilles délicates des arbres à thé.

Sa sœur travaille elle aussi comme cueilleuse dans le climat froid et humide des montagnes de Nuwara Eliya. « Un travail difficile », nous dit-elle en montrant ses mains abîmées. Mais Rashmi a besoin de cet argent. Un peu plus loin, un gardien au regard sinistre les surveille, un bâton à la main. « Arrête de parler à Rashmi », me crie-t-il, « tu l’empêches de travailler. » 

Rashmi et sa sœur travaillent contre le temps et contre les immenses plantations de thé dans lesquels il y a toujours des feuilles à cueillir. Le quota est imposé par le surveillant. Si les filles n’atteignent pas ce quota, leur salaire est diminué. Mais elles trouvent toujours le temps de rire, affirme Rashmi. De temps en temps, elle travaille à côté d’une amie et elles se racontent des blagues méchantes sur le surveillant.